Lava journey

Jan Anderson

On surveille Leilani… à 8 miles…la lave sort des fissures partout dans les terrains des propriétés…vite… chaque jour plus…bifurque.
Je sens un frémissement à l’intérieur de moi, je dois me préparer… Comme si un membre éloigné de la famille allait venir nous rendre visite.
8 miles plus loin la lave brûle à travers l’eau...
Pour nous, plus d’eau... l’eau c’est la vie… Je dois me préparer… une sourde angoisse me traverse… on espère que tout ira bien…. Il faut faire vite…
Évacuation… 2h du matin au clair de lune… nos trois véhicules sont bourrés des dernières affaires qu’on a pu y entasser...
J’ai mes chiens… mon oreiller mes couvertures… On rejoint une colonne d’autres gens et collectivement comme au ralenti on quitte Kapoho… sans savoir… personne ne reverra jamais…comme Atlantis...Jadis un environnement idyllique… tant de souvenirs… les gens… les animaux… les poissons…les plantes… tout a disparu 
Voici que la terre a donné naissance à une nouvelle palette…c’est brutal, brûlant, dur, magnifique, une nouvelle strate pour une nouvelle vie tout de suite
Je suis déplacée...je suis dans un endroit sûr et accueillant avec des amis sympathiques…
Pourtant mes racines flottent. J’ai besoin de trouver une place où vite me replanter

Je ne suis pas d’humeur à chercher longtemps… Je n'en aurais pas la force..

Je suis installée dans un endroit qui a beaucoup de qualités et j’avance, c'est dans la création, en modelant le paysage ou de l’argile que je trouverai le moyen de m'en sortir. La nature a toujours été mon maitre, évoluer et s’adapter en sont donc les leçons et les devoirs à la maison
Je pense que j’ai été profondément liée  à un événement géologique majeur...La croissance de la terre est un phénomène proprement stupéfiant, on l’accepte avec reconnaissance
Et maintenant presque deux ans plus tard… je continue à découvrir ce qui pour moi a de l’importance. J’accepte la plupart des changements… Mais le plus dur ce sont les nouveaux bruits de la civilisation des hommes que je sens m’envelopper, la circulation...J’essaie de m’adapter. Pourtant ma vie c'est d'accepter tout ça…et de prendre toujours plus conscience de ce qu'il y a en moi et en-dehors de moi, de tous les gens et les choses qui m’entourent.

Jan Anderson, février 2020

 

.

© 2020 Tous droits réservés Michel Mousseau